Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

2008-11-20T23:43:00+01:00

Le tablier de grand mère

Publié par zoe
En souvenir de nos grands-mères
 

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?
Le principal usage du tablier de Grand-Mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela :

- Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau .
- Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et , à certaines occasions , pour nettoyer les frimousses salies.
- Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau .
- Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides.
- Et quand le temps était frais, Grand' Mère s'en emmitouflait les bras.
- Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet , agité au dessus du feu de bois.
- C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine .
- Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux.
- En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.
- Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.
- A l'heure de servir le repas, Grand' Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes aux champs savaient aussitôt qu'ils devaient passer à table .
- Grand' Mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse ; de nos jours, sa petite fille la pose là pour la décongeler.
Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

Voir les commentaires

2008-11-15T22:25:00+01:00

Mois de Novembre

Publié par zoe

NOVEMBRE Dans le calendrier républicain : Frimaire

Ange du mois : Adnachiel

Arbre du mois : Palmier

Fleur du mois : Amarante, Houx

Animal du mois : Biche

Oiseau du mois : Corneille

Poisson du mois : Raie

Aromate du mois : Vulvaire

Métal du mois : Bronze

Pierre du mois :Topaze

 

Dans l'ancien calendrier romain, novembre (november, du latin "novem", neuf) était le neuvième mois de l'année
Source : L'almanach sorcier

En Novembre nous fêtons aussi  les Catherinettes

La catherinette, une tradition médiévale


La fête de la Sainte Catherine concerne Catherine d'Alexandrie, martyrisée en 307, et patronne des jeunes filles à marier mais aussi des philosophes et des étudiants. La jeune femme avait refusé d'épouser l'Empereur Maxence car elle était déjà spirituellement mariée au Christ.
Les jeunes filles célibataires ont tout naturellement été placées sous le patronage de la sainte au Moyen Age et la fête de la Sainte Catherine était l'occasion pour une catherinette de se mette en valeur et de rechercher un mari.
Le sens originel de la fête s'est un peu perdu et aujourd'hui c'est la mode, plus que le mariage qui est à l'honneur.
La fête de la Sainte Catherine a en effet été choisie en 1920 par les créatrices de mode et les couturières pour démontrer leur savoir faire et confectionner des chapeaux et des tenues fantaisistes. A Paris, dans le 2e arrondissement, un grand cortège se formait dans la rue et les modistes défilaient joyeusement, tandis que chaque catherinette allait courageusement mettre une couronne sur la statue de Sainte Catherine à l'angle de la rue Cléry, accessible par une échelle de pompier. Un jury désignait ensuite le chapeau le plus réussi.

La fête de la Sainte Catherine aujourd'hui

La catherinette est toujours à l'honneur aujourd'hui mais la recherche d'un mari n'est plus vraiment d'actualité. En effet les femmes se marient de plus en plus tard, et ne pas être « casée » à 25 ans est loin d'être inhabituel. En outre la stigmatisation des femmes célibataires n'est plus de mise à notre époque, où l'émancipation des femmes a beaucoup progressé 
La fête de la Sainte Catherine est surtout l'occasion de se moquer gentiment des jeunes femmes célibataires de plus de 25 ans, et de les affubler de chapeaux fantaisistes. La catherinette est la reine de la fête, le temps d'une journée. C'est un événement convivial qui est encore pratiqué dans de petites villes et certaines entreprises, et la fête de la catherinette est devenue un spectacle folklorique, qui met un peu de gaieté à l'approche de l'automne.

QUELQUES DICTONS ET PROVERBES

À la Saint-Brice,le temps (13),

Sera celui du jour de l'An

 

À la Sainte-Catherine(25),

Tout bois prend racine

 

Quand en novembre la pluie noie la terre,

Ce sera du bien pour tout l'hiver

 

Neige de Saint-André (30),

Peut cent jours durer

 

Entre la Toussaint et l'Avent,

Attends-toi à pluie et vent.

 

Gelée de novembre,

Adieu l'herbe tendre

 

Quand en novembre il a tonné,

L'hiver est avorté


Une parole venue du cœur tient chaud pendant 3 hivers

Proverbe chinois

 

Aujourd'hui n'est pas le lendemain d'hier, mais la veille de demain


 

                                           

 

Voir les commentaires

2008-11-11T10:54:00+01:00

Armistice du 11 Novembre 1918

Publié par zoe
 

Un armistice met fin à la Grande Guerre

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le «Cessez-le-Feu», «Levez-vous», «Au Drapeau». La «Marseillaise» jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand.

Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l'unité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de l'Histoire, la «der des der»... Une guerre qui aura fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunirent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Plus tard en 1919, à Versailles, ils y signeront le traité de Versailles.

 

Rappels des faits le jour du 11 novembre : à 5h05 du 11 novembre 1918, la France et le nouveau gouvernement de la toute jeune république allemande sont d'accord sur le texte définitif de l'armistice. Au terme de cet accord du 11 novembre 1918, il est décidé d'arrêter les hostilités le plus tôt possible. Un télégramme, qui a été immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef à la date du 11 novembre 1918 stipule que :

"Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française" Dans le courant de la matinée du 11 novembre 1918, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands. Leur train quitte, le jour même le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre, le même jour (11 novembre 1918) en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte.

 

Voici ce qu'écrira Foch à propos du 11 novembre : "le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à cinquante-trois semaines de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain [du 11 novembre], j'adressais un ordre du jour de félicitations aux armées alliées".


Les 18 clauses de l'armistice du  et  la convention d'armistice du 11 novembre 1918link

 

90e anniversaire Un 11-Novembre sans Poilus

Le 12 mars dernier, Lazare Ponticelli, s'éteignait à l'âge de 110 ans... La France venait de perdre son dernier Poilu. Pour la première fois, le pays célèbrera, demain, la signature de l'armistice de 1918, sans soldats pour pouvoir témoigner. Après le temps de "la mémoire", c'est donc celui de l'"histoire" qui s'ouvre cette année.

L'ossuaire de Douaumont (Meuse
C'est dans la Meuse, que Nicolas Sarkozy présidera ce 11 novembre 2008, une cérémonie internationale. Au fort de Douaumont, haut lieu de la sanglante bataille de Verdun.

" La réconciliation, ce n'est pas l'oubli. L'oubli ce serait la pire des choses ", a déclaré à l'Assemblée le secrétaire d'Etat à la Défense et aux anciens combattants Jean-Marie Bockel.

 " En 1918, la France était le champ de bataille de l'Europe, en 2008 elle préside une Europe réconciliée avec elle-même, qui oeuvre pour la paix dans le monde ".

Comme M. Ponticelli, légionnaire engagé en 1914 à 17 ans, ils furent 8,5 millions de soldats à être mobilisés. 1,4 million, dont de nombreux tirailleurs des colonies, n'en reviendront pas. La plupart avaient entre 18 et 25 ans.

 

 

 



 

La commémoration de l'armistice permet de mener un travail d'Histoire ancré dans un enseignement de la citoyenneté et des valeurs de la République.


Voir les commentaires

2008-11-06T13:17:00+01:00

Toussaint, Fête des Défunts, Halloween

Publié par zoe

 

La Toussaint  fête catholique célébrée le 1er Novembre, est une des grandes solennités de l'année liturgique (avec Noël, Pâques, l'Ascension, la Pentecôte et l'Assomption de la Vierge), l'Église propose à ses membres d'honorer la foule innombrable et anonyme de ceux qui, ayant achevé leur parcours terrestre, partagent désormais la vie, le bonheur, la sainteté de Dieu. Ils sont infiniment plus nombreux que ceux que l'Église, après les avoir béatifiés ou canonisés, honore nommément comme des témoins exemplaires de la foi. Ils ont suivi d'autres chemins : ils se sont comportés en enfants de Dieu, portés par l'espérance d'être un jour accueillis par lui comme leur Père, et s'efforçant de leur mieux, pour ce faire, de se comporter selon l'esprit des béatitudes évangéliques.

La fête des morts est un rituel pratiqué dans de nombreuses cultures et religions, qui consacrent souvent un ou plusieurs jours fériés à la commémoration des défunts Dans la tradition chrétienne, le 2 novembre dont la solennité a été officiellement fixée  deux siècles après la création de la Toussaint. Pour l’Eglise catholique romaine la fête des morts ou la Commémoration des fidèles défunts correspond à une célébration des morts par des messes, en particulier pour les défunts de l'année écoulée.

 

La Toussaint précède d'un jour la fête des morts (La commémoration des fidèles défunts)

 

 

Dans plusieurs pays européens, dont la France, le 1er novembre est un jour férié contrairement au 2 novembre.

L’usage est établi de commémorer les morts le 1er novembre au lieu du 2, comme le témoigne la tradition multi-séculaire de chandelles et bougies allumées dans les cimetières et, depuis le XIXe siècle, le fleurissement des tombes à la Toussaint

En France, ce jour est le 2 novembre dans les faits, mais le 2 novembre n'est pas un jour férié, alors que le 1er novembre (jour de la Toussaint) en est un. C'est donc plutôt le 1er novembre que les Français consacrent à la visite des tombes de leurs proches, d'où une confusion fréquente entre la Toussaint et la commémoration des défunts..

 

Dans de nombreux pays catholiques, les gens croient que les morts reviennent cette nuit-là et partagent la nourriture des vivants.
La T
oussaint est traditionnellement consacré à une visite familiale au cimetière et à l'entretien des tombes. Il est courant de fleurir la tombe avec un pot de chrysanthèmes, la fleur la plus achetée ce jour-là

 

 

La Toussaint, contrairement à la plupart des grandes fêtes liturgiques, ne tire pas son origine des textes bibliques.
Le culte des saints est né en l'an 610 à Rome, à l'initiative de Boniface IV. Boniface instaure le culte des saints en l'honneur de Marie (Mère de Jésus-Christ et de tous les martyrs morts pendant les premiers temps de la chrétienté). Le jour des martyrs est célébré le 13 mai. Ce n'est qu'à partir du IX ème siècle que la Toussaint est déplacée du 13 mai au 1er novembre.

Ce n'est qu'en 835 sur l'ordre de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, que la Toussaint est officiellement instituée.

Le choix de la date n'est pas innocent, l'Eglise Catholique encore jeune cherchait ainsi à évincer la fête païenne célébrée ce jour-là.


Au Ve siècle les moines qui évangélisaient l'Irlande, la Grande-Bretagne et la Gaule se trouvèrent confrontés à la fête religieuse de Samain, au début du mois Novembre.

Dans la mythologie celtique irlandaise, Samain (on rencontre parfois la graphie Samhain) est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition - le passage d’une année à l'autre - et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux évènements magiques et mythiques. Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samain).

La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps.

Le nom de Samain signifie « réunion », c’est une fête obligatoire de toute la société celtique qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées, des beuveries et des banquets rituels ; son caractère religieux la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi, toute absence est punie de mort. Pendant les jours de Samain, le monde des vivants communiquait avec celui des dieux sur le plan symbolique.Ces rituels, profondément ancrés dans la civilisation rurale, perdurèrent bien après la christianisation des populations.

 

Il convient de noter que la fête folklorique d’Halloween est anglo-saxonne avec une origine irlandaise, sans aucun rapport avec la mythologie celtique

Les Irlandais émigrés en masse aux États-Unis lors de la grande famine du milieu du XIXème siècle, ont apporté avec eux leurs légendes, et en Amérique, Samhain est devenu Halloween. Cette nuit du premier novembre qui enterrait l'année voyait revenir les esprits et autres fantômes pour hanter les maisons des vivants. Ceux-ci plaçaient une petite lumière à l'abri dans un navet devant leur porte, ainsi que des aliments, pour chasser les revenants. Le navet est devenu citrouille en Amérique du Nord où Halloween est fêté par petits et grands depuis longtemps.

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog